Présentation du blog

Mes carnets de voyages en Asie du Sud-Est
Ce blog est consacré à mes voyages en Asie du sud-est. Ce n'est que mon journal de bord. S'il comporte de nombreuses infos utiles, je ne prétends pas donner des conseils aux voyageurs. Il existe une fonction de recherche dans la colonne de droite qui vous permet de trouver des thématiques, ainsi qu'une fonction de traduction. Mes blogs ne sont que des récits, j'y relate mes aventures, mes impressions, mes rencontres.

Cela me fait tellement plaisir quand je voyage de recevoir des nouvelles ou un petit mot gentil. Et même après mes voyages, car ce blog représente beaucoup de travail. C'est le moyen le plus facile pour moi pour communiquer avec vous. Il vous suffit de poster des commentaires. Et si vous voyagez dans les parages faites-le moi savoir, via le blog.


Au fil de mes voyages en Asie

Articles les plus consultés

samedi 28 février 2015

Samedi 28 Février 2015 - Koh Phan Gan - Haad Salad (4)

Les voisines du bungalow voisin, des vieilles dames, pas françaises, m'ont réveillée à 8 hres. J'étais en rage. Pour une fois que je m'étais rendormie sur le matin. Je suis sortie et leur dis "thank you for the wake up, there are people that sleep !" Elles se passaient de la crème solaire dans le dos en papottant, sur le balcon. Evidemment au lieu de rester à l interieur de leur bungalow ! Du coup elles sont rentrées, puis parties sans plus parler. Mais moi j'étais réveillée !

Comme je voulais faire nettoyer ma chambre, j'ai laissé la clé à la réception et je suis allée à la plage plus tôt que d'habitude. Disons vers 10h30.

Rencontre avec Angélique

J'ai posé mon paréo tout en haut de la plage, juste après la plateforme des massages, parce que maintenant je sais qu'en apres midi il n'y a que là qu'il reste de l'ombre. Je me suis retrouvée à côté de la même maman et son petit garcon à côté de qui j'étais hier. Du coup nous avons fait connaissance. Elle est belge et a pris 3 semaines de vacances avec son fils.

Ce matin, j'ai pu nager, un peu, on avait de l'eau jusqu'à  la ceinture, en allant un peu loin. C'était bien.




J'ai essayé d'éviter les concombres de mer, qui jonchent le fond de la mer, même sur le sable, mais j'ai marché sur un. C'est cahoutchouteux, pas agréable.

Des Suédois 

Angélique est partie déjeuner. J'ai alors fait connaissance avec le couple qui était allongé juste après. Des Suédois, deux couples avec leurs enfants petits, dont un bébé de 9 mois, qui  s'est pris d'attirance pour moi. Le papa m'a raconté qu'il était en congé parental depuis 2 ans, c'est lui qui l'avait pris, et que c'était la meilleure période de sa vie. Il était cuisinier de métier, et il n'avait pas du tout envie de reprendre sa vie professionelle.

Je suis restée sur la plage jusqu'à ce que les Suédois partent pour déjeuner, eux aussi, et il était déjà 14 hres. J'ai décidé de laisser mon paréo là sur la plage comme tout le monde le fait, et je suis allée juqu'au grand supermarché de la route, pour acheter des gâteaux, et des bananes. J'ai acheté un paquet de quatre gâteaux genre chinois, pour 40 bahts, et j'ai demandé qu'est ce qu'il y avait à l'intérieur, car sur le paquet tout est écrit en lettres thaies. Eh bien c'est du pumkin avec du sucre. Du potiron. Je l'ai testé et c'était très bon.

Je suis rentrée à mon resort, ai récupéré ma clé, ma chambre est toute clean, draps, serviettes changées, c'est agréable.

Puis je suis retournée à la plage m'étendre à nouveau. Tous les parents avec enfants sont revenus. Eh oui, c'est une plage pour enfants ici, il n'y a pas de fond.





France plongée 

Je m'en suis retournée vers 16h15, et sur le chemin, je croise le mec de France plongée, la boîte de plongée qui se trouve au bout de mon chemin, avec son épouse thaie et leur petite fille née en février dernier. Je l'ai reconnu immédiatement ! On s'était parlé en février 2014 sur la jetée qui menait au bateau entre Koh Samui et koh Phan Gan. Le bébé n'était pas né, sa femme était tres enceinte, prête à accoucher. C'est lui qui m'avait déconseillé d'aller à Koh Tao, et je lui en avais voulu parce qu'ensuite, les gens rencontrés me disaient que Koh Tao c'était très beau.

On a un peu causé.





Arrivée de Domy

Je suis rentrée prendre ma douche, car ma copine Domy arrive par le catamaran qui arrive à 17h30.

A 18 hres un appel au téléphone, le  moto taxi censé venir la chercher qui m'avait emmenée, moi, n'est pas là ! "Je vais me débrouiller" me dit elle, énervée. Puis un autre appel telephone, si, il est là, plus au centre, je ne l'avais pas vu...

Je me rends à la réception pour l'attendre. J'ai évalué à une bonne demie heure son arrivée, et cnest ce qui a été. Domy est arrivée toute fringante sur la moto de B.





Installation de la copine.

Le patron me dit que ce soir, samedi, comme tous les samedis, on va entendre la musique du resort voisin, c'est comme ça tous les samedis. Jusqu'à minuit, 1 hre... selon le nombre de clients. Oh la la... il me dit que de nos bungalows on l'entendra très peu, c'est surtout du restau.....

Dîner

On va dîner. J'ai pris une pizza Margarita, j'en avais trop envie depuis hier l'odeur quand les deux jeunes Allemandes en avaient mangé une. Je me suis régalée. Oui, bonne, avec une petite Chang.




On est allé ensuite sur la plage pour que Domy se repère un peu et constate que la plage était à 3 minutes à pied de notre resort... tout ce qu'elle demandait... des feux d'artifices ont été lancés vers la mer. On a marché sur le sable le long des restaurants illuminés.

Dans le resort voisin du nôtre, ce soir Samedi, il y a de la musique live. Comme je ne me voyais pas essayer de dormir avecça en fond, je suis retournée à 22h30 au centre pour uploader des photos sur le blog et terminer cet article.

vendredi 27 février 2015

Vendredi 27 Février 2015 - Koh Phan Gan - Haat Salad (3)

Pas grand chose à raconter. A part quelques discussions avec mes connaissances du resort. Une femme du Canada british, Hanna, que je connais depuis hier, et le couple français de Marseille qui a le bungalow proche du mien.

Vers 15 hres, j'ai quand même décidé d'aller... me mouiller. Oui, il n'y a pas de profondeur d'eau. Mais l'eau est transparente. C'est une mer pour les enfants, voilà pourquoi il y a tant de familles avec jeunes enfants, car il n y a pas de profondeur pendant des dizaines et des dizaines de mètres.

Suis restée jusqu'à presque 17 hres. Sur mon chemin qui mène à  la plage,  la lumiere est optimum à 17 hres pour la photo.





De retour à mon resort



Je croise la copine canadienne, qui me conseille d'aller voir le coucher de soleil. J'ai vite pris ma douche, et j'y suis allée, 18h20, peut être un peu tard. 

Le coucher de soleil
Ce n'était pas un coucher de soleil traditionel avec un gros globe rouge, mais les teintes étaient intéressantes.


















Dîner

Je suis allée dîner dans mon resort. Je suis la seule. Je reprends le fried rice basil leaves chicken que j'ai pris hier parce que je me suis régalée, et il me demande "you want chili ?" Hier je leur avais dit que c'etait bon, mais que j'aimais un peu plus spicy. Je dis "yes, but not too much".

Il était spicy, mais juste à point. Je me suis régalée. C'était bon, et spicy idéalement.
140 bahts inclus ma small Chang à 50 bahts.

Vers 20 hres le couple français marseillais est venu, eux aussi, dîner ici au restaurant.

jeudi 26 février 2015

Jeudi 26 Février 2015 - Koh Phan Gan - Haat Salad (2)

Réveillée à 6 hres et quelque, mais j'ai bien dormi. Hier soir je me suis écroulée de fatigue. C'est vrai que j'avais voyagé toute la journée hier, et que j'étais à bout de fatigue et de faiblesse.

J'ai eu froid dans la nuit 

J'avais éteint le ventilateur, parce qu'il faisait bon, très bon en soirée. J'ai dormi dans mon sac à viande en soie, avec le dessus de lit satin par dessus. Mais les fenêtres sont restées ouvertes. Elles ne sont pas pratiques pour les atteindre, on ne peut pas d'en bas, le bungalow est sur-élevé et il y a des écrans moustiquaires aux fenêtres, ce qui est bien, faut le reconnaître.

J'ai donc eu bien froid sur le petit matin, c'est toujours vers 4h/6hres.



J'ai voulu faire mon café, mais quel bordel ! 

La prise electrique est trop haute, et il n y a même pas un verre pour les dents dans ce bungalow. Je me suis quand même débrouillée avec des rallonges et des prises intermédiaires. Mais pour le verre j'ai du mélanger le nescafé dans le verre chauffant, et donc j'ai attendu que cela refroidisse pour boire. Bon, demain je serai sans doute plus performante et plus organisée.

J'ai ensuite fait une bonne lessive, car les t-shirts sales s'étaient accumulés. Quand on enchaine excursion, départ, arrivée dans un autre lieu, on n'a pas le temps de laver.

Le temps n'est pas merveilleux du tout 

Le ciel est laiteux, et le soleil à 11hres n'a toujours pas percé pour de bon.

Je suis sur ma terrasse à écrire. Et je rencontre quelques ennuis avec ma tablette, elle s'éteint sans cesse, et cela me préoccupe, parce que sans ma tablette, je me retrouve paumée, isolée, déjà que je le suis... et impossible de chercher les chambres pour la suite sans ma tablette. Heureusement que je suis dans ma deuxième partie de voyage parce que j'en ai marre, j'ai hate de me retouver chez moi.

Un peu avant 11 hres, je vois mes trois connaissances tchèques, qui sont dans un bungalow pas loin, s'en aller, les sacs à dos sur le dos. C'est clair ils quittent le resort. Moi j'en ai encore jusqu'à dimanche. J'ai payé sur Agoda, et je dois attendre l'arrivée de Domy, qui me reproche sans cesse "mais pourquoi t'as choisi cette île", "pourquoi t'as choisi cette plage", "pourquoi t'as booké autant de nuits !!! " Oui, mais elle, n'a rien cherché, rien booké pour nous, elle n'ai jamais venue à Phan Gan, et moi je devais l'attendre quelque part. Or partout où j'ai cherché c'était plein.

C'est pas que c'est moche, mais il n'y a rien à faire qu'à passer la journée sur la plage, et en plus avec mes blessures d'hier quand je suis tombée, je ne suis pas sure que je vais pouvoir nager... avec le sel qui pique...

Donc je vais à la plage



Il est 11h00 à peu près. Je vais vers la droite.
Une rangée de resorts, restaurants, entreprises de plongée. Je prends des photos.
















Tout au bout il y a des bungalows sur pilotis à même les rochers, qui me semblent très rudimentaires. Il semble y avoir une salle de bain attenante, mais j'imagine à eau froide.





Je me trouve une place à l'ombre, à l'ombre d'un muret d'un resort-restaurant. À ma droite une famille française avec des enfants. Ils sont calmes. Je me rends compte que ce resort devant lequel je me suis installée, est plein, plein de familles françaises. Et ensuite je me rendrai compte qu'il n'y a presque que des Français sur cette plage !

Beaucoup de familles avec enfants, 5/8 ans, mais oui... ce sont les vacances scolaires en France, les familles françaises se payent leur semaine, ou leur quinzaine, en famille en Thailande. Mais je ne pensais pas qu'il y en aurait autant. Je croyais qu on était en crise économique en France !






L'eau est assez transparente. Il y a quelques pierres au fond, à éviter. Mais on pourrait dire sable blanc et mer limpide, bleu claire, transparente.

Pas de profondeur

Seulement, le gros hic : pas de profondeur. De l'eau qui arrive à peine au bikini. Impossible de nager. J'ai cru que j'avais fait un mauvais choix là où j'étais l'an dernier, il n'y avait pas d'eau non plus, mais voilà qu'ici, plus au nord, c'est encore la même chose.

Evidemment c'est idéal pour les enfants, d'où le nombre des familles. Il n'y a pas de fond jusqu'à  des dizaines de mètres. Et l'eau est comme un lac bleuté argenté.




Oui mais pour moi, c'est pas le pied. Je me suis tout de même baignée plusieurs fois. Baignée, c'est à dire... mouillée, accroupie pour en avoir jusqu'aux épaules.

Plein de familles françaises avec enfants  

J'ai ensuite changé d'endroit vers 13 hres car je n'avais plus d'ombre. J'en ai trouvé sous de grands arbres feuillus, juste face à la sortie de mon chemin. J'y suis restée encore un bon moment, entourée de... familles françaises avec enfants.

Encore 3 jours pleins à glander toute seule ici Qu'est ce que c'est monotone

Bon j'en avais marre de la plage, surtout que je ne peux pas y nager, mais que faire d'autre ! J'ai encore 3 jours pleins à glander toute seule ici. Qu'est ce que c'est monotone. Il fait chaud, mais trop chaud, et le ciel n'est pas d'un beau bleu, il y a des nuages... en un sens heureusement... et la couleur du ciel est laiteuse.

Je décide que ç'en est assez, je n'en peux plus de rester sur la plage. Les enfants pourtant ne sont pas bruyants comme à la piscine de Khao Sok. Mais ils ne sont  pas la même nationalité, non plus.

Je fais ma lessive, j'étends vite, il y a du soleil. Oui c'est le moment où il fait très chaud. A l'interieur avec le ventilo force 3, c'est intenable. Je m'assieds sur ma terrasse, pour écrire, c'est chaud, là encore.

Je n'ai mangé que trois biscuits que j'avais mis dans mon sac de plage. J'ai envie d'un fruit. Je ne bois pas suffisamment ici, l'eau est chère. Fini les deux bouteilles grauites dans la chambre à chaque jour.

Au supermarché

Je vais vers le "grand" !!!! supermarché à l'entrée de la rue unique, sur la route nationale.
Je prends une photo de la rue du village... déserte.



Le supermarché le plus grand à l'entrée du... "village" !


Et quelques photos de la route.
Y a vraiment pas grand chose, et pas grand monde, à part une ou deux motos qui passent, pas plus.  
La route nationnale en plein après-midi...


J'achète une mangue, 100 bahts le kilo.. encore le plus cher jamais vu depuis que je suis en Thailande. J'en ai pour 40 bahts.  
Et je m'achète un verre... en plastique, 5 bahts, trop grand, mais y a que ça. C'est déjà bien d'en trouver. Je pourrai boire mon café dans ma chambre à mon réveil. C'est bien le premier resort où je me trouve où il n'y a pas de verre. C'est vraiment le strict mini.



Bon, c'est aussi le plus petit prix que j'ai payé jusqu'à présent : 550 bahts. Enfin, via une promo Agoda, sinon le bungalow simple que j'habite il coûte 700 bahts. Quand je pense au bungalow que j'ai eu à Khao Sok, pour le même prix, 700 bahts...

Je re-rentre au bungalow, fais la sauvegarde de mes photos, et ressors pour aller envoyer mes textes sur mon blog, du restau au centre, là où on a le wifi.

Rencontre avec le couple de Marseillais

Je tombe sur mes voisins, nouveau voisins de bungalow. C'est le couple de Français qui est arrivé très tard hier soir quand j'étais sur l'internet au restau. Du coup on se dit bonjour et on discute.

C'est leur premier voyage en Thaïlande. Ils sont arrivés tard hier parce qu'ils venaient de Chiang Rai. Vol jusqu'à Bangkok, changement d'avion, vol de Bangkok à Surat, puis bus jusqu'à la pier, où eux n'ont pu prendre que le slow boat de la Raja ferry, il n'y avait rien d'autre à cette heure là. Ils sont arrivés à Phan Gan à 20 hres quelque chose, je crois. Il paraît qu'il y avait plein de songteos qui attendaient, alors que moi quand je suis arrivée, il n'y en avait aucun, et que des motos. Peut être parce que c'était le dernier bateau de la journée qui arrivait à la pier.

Comme moi, ils ont booké jusqu'à lundi. Pas le bon choix, c'est sûr, comme plage. Mais comme moi, ils ne trouvaient rien du tout, et comme moi ils ont trouvé celui-là sur Agoda, ils ont aussi un bungalow fan, et comme moi ils ne conduisent pas de motobike.

Bon, ça m'a fait un peu plaisir de trouver des gens dans la même situation que moi.

Dîner

18 hres... on se retrouve au restaurant au centre pour... le wifi !

J'ai demandé un fried rice chicken basil leaves. C'était très bon, mais pas du tout épicé pour un basil leaves qui normalement est très spicy dans la cuisine thaie.
90 bahts + 50 bahts de small chang... 140 bahts mon dîner.




J'ai demandé une couverture au patron pour cette nuit

Car j'ai eu froid la nuit passée. Et j'ai trouvé le moyen de fermer un peu une fenêtre, pas complètement.. elle ne ferme pas.

mercredi 25 février 2015

Mercredi 25 Février 2015 - De Khao Sok à Koh Phan Gan (1)

Mon réveil m'a réveillée à 6hres. C'est bien la 1 ère fois que mon réveil.. me réveille. Il fait nuit. Le jour se lève à 6 hres 30. J'avais 1hre et demie pour me préparer. J'ai fait mon peit dej sur ma terrasse.

Le ciel est encore tout plombé, tout gris comme tous les matins, d'où le nom de Morning Mist... mais tous les jours il devient très rapidement tout bleu.

Départ  du Morning  Mist

J'ai fermé ma valise et me suis rendue à la réception pour mon check out. Mais là quel coup ! Devant moi les deux couples d'Allemands, les deux désagréables, qui étaient avec moi à l'excursion au lac hier. Ils logeaient au même resort que moi, je l'ignorais.

Et ils sont encore chiants, vu qu'ils discutent leurs note à payer... Pour moi c'est simple, j'ai tenu à payer tous les repas que j'ai pris ici, immédiatement à la fin de mon repas, comme cela pas de discussion au moment du check in. J'ai juste à payer ma chambre, 5 nuits à 700 bahts, 3500 bahts et c'est ce qui, fut exactement. Mais les Allemands, ils discutaient pour un extra café...

Du coup, ça trainé la queue pour le check out. Et moi qui suis arrivée 15 mn avant mon pick up time, je pensais bien que c'était suffisant 15 mn ! Ah les chieurs d'Allemands !!

Pick-up trempé

Enfin, c'est fait. Et mon pick up, conduit par Kai, est déjà stationné là devant le resort. Très sympa Kai. Sauf que c'est trempé derrière et pour y grimper ma valisette, et même moi même, pas facile, mouillé...

En 15 mn à peine on arrive au coin de la nationale. D'autres voyageurs attendent deja. Kai me dit que je ne dois pas donner mon voucher au conducteur du minivan qui doit me prendre ici, mais que je dois le donner seulement au bureau de Lompraya.

Minivan de Khao Sok à Surat Thani

Je retrouve dans le minivan en direction de Surat deux filles hollandaises qui étaient en même temps que moi à la piscine.  Je cause tout du long avec ma voisine.

Un con de chauffeur de minivan, même figure que les autres. Il a rempli son minivan à mort en prenant plus de passagers, des Thaïs, il y avait même un tout petit garçon assis par terre dans le minivan aux pieds de sa maman assise.

C'est inacceptable ce qu'ils font tous ces chauffeurs. C'est illégal, et ils le font tous pour gagner de l'argent au noir, sans le déclarer à la compagnie.

Je me suis encore engueulée avec lui en anglais, parce que je ne me laisse pas faire moi ! Je suis une "Mama" comme disent les Thaïs, au milieu de tous ces jeunes voyageurs, et je lui ai dit ses quatre vérités au mec. Il a très bien compris.

Bureau de Lompraya à Surat Thani

Le chaufeur a juste crié "speed boat Lompraya", j'ai à peine compris ce qu'il a dit. Je lui ai redemandé Lompraya ? Il ne m'a pas repondu, le con. Je l'aurais tué. J'étais la seule à descendre. Les autres allaient au bateau lent. J'ai du prendre ma valise toute seule qu'il avait attachée avec une grosse corde pour qu'elle ne tombe pas par la porte tellement il était rempli le minivan. C'était vraiment un mec abjecte.

Je vois dans cette salle, un groupe de voyageurs et je leur pose la question "It s for the Lompraya pier, Koh Phan Gan ?"... Oui oui. Je vois deux filles du staff, je le leur demande, et elles m'indiquent le guichet sur le devant.

Là, très bon accueil. J'échange mon voucher contre un billet de catamaran... et j'écris mon nom sur une feuille.

En attente transfert pour la pier de Lompraya speed catamaran pour Koh Phan Gan.

1 heure d'attente. Je discute avec le groupe des deux couples, des Allemands de Berlin. Il y en a énormément en voyage par ici en ce moment, je constate. Je leur garde leurs sacs, le temps qu'ils aillent boire un café. Ils me gardent les miens le temps que j'aille aux toilettes, ils étaient sympa.

Wifi génial ici à Lompraya, qu'est ce que ça fait du bien. Mais je n'ai qu une petite heure à attendre.

C'est très bien organisé Lompraya.

Un grand bus clim arrive. Un message assez incompréhensible retentit dans le haut parleur. Je crois comprendre les mots Phan Ngan.

Pier de Don Sak

Le bus nous a emmenés jusqu'à la pier de Don Sak. On n'est pas nombreux dans le bus.
Ça a dû prendre une heure.

Là, à la pier, déjà plein de monde attend. Le catamaran n'est pas à quai.

Mais on attend très peu, 10 mn peut être. Il y a énormément de vent.




Le speed catamaran Lompraya

Bien organisé. Pas de bousculade. Les bagages pour Koh Samui à l'extérieur, et les bagages pour Koh Phan Gan à l intérieur.

Je choisis de m'assoir à l'intérieur, au devant, une fenêtre, parce que c'est clim, et en extérieur je sais qu'il y aura beaucoup trop de vent.









1 hre pour Koh Samui. Ici, beaucoup de passagers descendent.
On quitte Koh Samui.


Ensuite peut-être 50 mn pour Koh Phan Gan.



Bref on est arrive exactement à l heure, à 14h30.

Au débarcadère à Koh Phan Gan

Là se pose le problème du transport. Je sais, on me l'a dit au téléphone au resort, que la course coûte 200 bahts pour Haad Salat. Mais je vois aucun songteo. Je vois juste une ribambelle de moto-taxis.

L'un se dirige vers moi, me demande où je vais, je réponds, il me propose 200 bahts. Je connais la route, c'est pas à côté, je ne m'imagine pas y aller... en moto... c'est pas la porte à côté.

Il me dit 50 mn... il me dit qu'il conduira lentement...
Il est officiel, il porte un gilet, rose je crois, avec un numéro, le n°2.

J'hésite, mais après tout  pourquoi pas.. il n'y a pas de songteo... alors...

Il prend ma valise par devant, oui je suis habituée... 

Eh bien ça a été super. Une super balade en moto, avec un casque... qui ne tenait pas sur ma tête bien sûr, juste pour la frime, la police...

La route est belle, il y a des super panoramas à certains instants. Et des... montagnes  russes !!!

Il a été très gentil, et connaissait mon resort, le Smile Beach Resort. J'ai pris ses coordonnées, et je lui ai demandé d'aller chercher Domy à son arrivée du catamaran samedi à 17 h30, et lui ai laissé un mot pour Domy pour la rassurer.

Haad Salad 
Bon, j'y suis arrivée à Haad Salad.



Haad Salad, c'est la crique entre Haad Mae Haad au nord et Haad Yao au sud.




Je suis tout de suite sortie prendre des repères, voir un peu où j'étais.

Déçue par le lieu, je croyais que c'était grand et le village se résume à une rue. Tout y est très cher. La bouteille d'eau à 20 bahts, jamais payé si cher. C'est plus cher que tout ce que j'ai eu jusqu'à présent. Je pense que je vais vivre au fried rice chicken pendant 5 jours ! 90 bahts, jamais payé si cher...

Mais comme j'ai payé 5 nuits via Agoda, donc je suis obligée de rester 5 nuits. Et je n'avais rien trouvé ailleurs, alors... D'ailleurs j'ai rencontré deux gars dans la rue qui se trouvent dans la même situation. Et eux, ils ont booké 8 nuits, dans une autre guesthouse.

Chemin vers la plage
Suis allée voir la plage. Le chemin juste à la sortie du resort mène à la plage.



La plage est belle, avec que des resorts et restaus sur le sable. Mais comme c'était fin de journée, et low tide, c'était assez tristounet. Et bon, c'était marée basse, donc pas d'eau..

Je verrai demain comment c'est.
C'est assez mort.

Le Smile Beach Resort

Mon bungalow est bien moins bien que celui de Khao Sok. Mais correct.

Seulement il y fait très chaud à l'intérieur avec un ventilateur. Je verrai comment c'est la nuit. L'air clim c'est 1000 bahts. Le fan c'est 700 bahts et je l'ai eu à 550 bahts sur Agoda.





Je suis au milieu d'un grand parc, c'est sympa.








Juste ce petit ventilateur qui ne rafraîchit pas grand chose.


Salle de bain avec eau chaude.


Le grand parc est joli devant moi. 







Plage... guest house.. Ça va être un peu monotone. Je vais m'emmerder ici. J'ai payé sur Agoda pour 5 nuits, mais ma copine arrive samedi soir.

Ma soirée 

Ce soir je compte dîner dans un restau qu'un Français rencontré dans la rue, unique rue, m'a indiqué sur la plage, et qui se trouve juste au bout de mon chemin direct plage, et face à un salon de massage.

Quand j'arrive il n'y a pas une table de libre. Et que des couples, des groupes... Je demande une table... il n y en a pas... Il est 19 hres, seulement, alors ce sont encore des dîne-tôt ceux là!

Pas bonne ambiance, genre musique forte, dîner d'amoureux, tout ce que je déteste.

Je décide d'aller voir le restau de ma guesthouse, en craignant d'y être la seule à dîner, car vraiment je ne vois pas beaucoup d'habitants dans cette guesthouse. Je vois des bungalows occupés, serviettes, t-shirts, pendus sur les cordes à linge, mais je ne vois personne.

Seulement, fatiguée comme je suis, en montant la petite côte qui conduit à la plateforme du restau, et dans le noir... je me casse la gueule. Je me retrouve à terre avec la cheville droite, twistée. Je m'écroule en pleurs. La fatigue. Je crie. Personne ne m'entend. Je me traîne jusqu'à la plateforme, et là le patron me voit et vient m'aider. Ensuite ils sont tous de la famille à venir près de moi et à me soigner, coton, Povidone. J'ai la peau éraflée au genou et à la main. Et ils me mettent une espèce de Tiger baume couleur verte pour me masser la cheville.

Je leur demande si je peux manger quelque chose ici. Oui ! Et même que la carte est très remplie. Je leur explique que je suis fatiguée, que je n ai rien mangé depuis ce matin, seulement deux petits gateaux, que je suis faible...

Je commande un plat de... penne avec chili sauce, à 100 bahts et une small Chang à 60 bahts.
Diner à 150 bahts !

Des tchèques

Un groupe de trois personnes vient s'installer pour dîner. Je les entends parler, je ne comprends rien du tout. C'est pas du russe, c'est pas du suédois ni norvégien. Je finis par leur demander poliment quelle langue ils parlent. C'est du tchèque !

Ils parlent anglais, on  discute un peu. L'un me souhaite "good apetite". Très gentils.

Des Birmans

Dans le menu, j'ai vu écrit Myanmar curry... Là je deviens perplexe. Je vais demander pourquoi. Y a-t-il quelqu'un "from Myanmar" ici ? Oui ils sont tous des Birmans dans cette famille.

Je suis tombée dans une guesthouse tenue par... des Birmans. Ils m'ont dit qu'il y avait énormément de Birmans à Haad Salad installés ici. Presque tout le monde est birman...

Je lance mon "jesubé" et mon "jesu demaré", et la glace à été rompue entre nous. Ils sont originaires d'au-dessus de Yangon, dans le centre du pays.

Je me suis régalée avec mes pâtes 

Les premières que je mange en Thaïlande cette année, et ma Chang... bien glacée. Parce que sans frigo en chambre, l'eau est bien chaude..

Bon wifi

Ensuite je passe un bon moment à rédiger cet article. Le wifi semble bon, ça upload assez rapidement. Mais il n'y a le wifi qu'au restaurant, c'est le soucis.

A 21h30, des gens arrivent par taxi à la guesthouse. Un couple. Je me demande s'ils ne sont pas français. Peut être d'autres qui n'ont trouvé surAgoda qu'ici pour se loger...

Retour bungalow by night

Il était 22h30. Les proprios du resort avaient tout éteint les lumières au restaurant, et il ne restait que moi et le couple à l'autre bout, sous les deux tonnelles qui ont une petite loupiotte au plafond.

Je craignais surtout de ne pas retrouver mon bungalow car le patron m'avait prévenue qu'il éteignait les loupiottes dans le jardin ! J'avais ma lampe, je ne sors plus sans ma lampe le soir.

Le patron m'avait conseillé de sortir sur le chemin, de suivre le chemin, puis de re-rentrer par l'ouverture qui est perpendiculaire à mon bungalow, ce qui serait le plus facile pour moi.

C'est ce que j'ai fait en essayant d'y aller doucement et de repérer mes points stratégiques calmement. Parce que quand je me rate un point je me paume, je ne sais plus du tout où je suis.