Présentation du blog

Mes carnets de voyages en Asie du Sud-Est
Ce blog est consacré à mes voyages en Asie du sud-est. Ce n'est que mon journal de bord. S'il comporte de nombreuses infos utiles, je ne prétends pas donner des conseils aux voyageurs. Il existe une fonction de recherche dans la colonne de droite qui vous permet de trouver des thématiques, ainsi qu'une fonction de traduction. Mes blogs ne sont que des récits, j'y relate mes aventures, mes impressions, mes rencontres.

Cela me fait tellement plaisir quand je voyage de recevoir des nouvelles ou un petit mot gentil. Et même après mes voyages, car ce blog représente beaucoup de travail. C'est le moyen le plus facile pour moi pour communiquer avec vous. Il vous suffit de poster des commentaires. Et si vous voyagez dans les parages faites-le moi savoir, via le blog.


Nouveau Voyage en Asie du Sud-Est

Avec une arrivée à Bangkok, un passage en Malaisie, et un retour en Thaïlande.
Voir plus bas sur cette page le carnet de route jour après jour.

Au fil de mes voyages en Asie

Articles les plus consultés

jeudi 13 février 2014

Je suis de retour en France, des souvenirs plein la tête



Les articles de ce dernier voyage en Asie de décembre 2013 à février 2014 sont maintenant à jour.
Avec une tablette pour une première fois, cela n'était pas très facile.

Mon voyage  2013/14
sur mon site web  : 
ICI

Les vidéos Thaïlande,
sur Youtube :  ICI

Mes carnets de route par dates...
dans la colonne de droite.
Rechercher dans ce blog
Un traducteur, et un rectangle de recherche par mot... très utile pour trouver son bonheur.

Continuez à laisser des commentaires
Cela me fait toujours très plaisir.




Des souvenirs
plein la tête.



Elle s'appelle Soe, elle vit en Thaïlande et elle est Birmane

Soe est la rencontre qui m'a le plus émue. Elle est assise à côté de moi dans le songteo qui nous emmenait aux Trois Pagodes. Elle parle très bien l'anglais. C'est elle qui m'aborde, pour me renseigner, m'aider. Elle me parle de sa vie.

La première chose qu'elle me dit c'est "I am a single mother".

Elle vient de Malawyne, je lui dis que j'y ai séjourné dans cette ville. Elle me raconte que le père de sa petite fille l'a abandonnée, qu'elle n'avait rien pour nourrir son enfant, et qu'elle a décidé de franchir la frontière vers la Thaïlande, avec sa petite qui était bébé, et quelques baluchons, de ce qu'elle possédait.  Elle est passée illégalement, elle n'avait pas de papiers à l'époque. Elle est passée par la forêt.

Elle a été aidée par cette fameuse fondation humanitaire, quand elle est arrivée en Thaïlande. Maintenant, elle a des papiers, et elle travaille pour cette même fondation, dont elle reçoit un salaire. Elle peut passer et repasser la frontière et elle va souvent rendre visite à sa famille à Malawyne.
Elle me donne son numéro de téléphone mobile, et me dit que je dois l'appeler si j'ai besoin de quoi que ce soit, d'info, d'aide...

Je lui demande comment elle est acceptée par les Thaïs. Elle me répond que ici, maintenant, ça va, qu'au début c'était plus dur. Mais qu'à Bangkok, les Birmans sont rejetés par les Thaïs.

Elle me dit qu'elle va nous aider à l'arrivée, pour nous trouver un transport qui nous mènera voir la grotte. Et elle l'a fait.

Voyager seule 

Je déteste voyager seule. Je trouve cela très dur, épuisant moralement. Il y en a qui aiment, moi pas. Mais je reconnais qu'il y a quand même un côté très positif : les habitants vous parlent beaucoup plus. Surtout, je pense, quand on est comme moi, une femme d'un certain âge, blonde, marchant seule dans les rues.

J'ai galéré dans les villes où il n'y a pas ou si peu de touristes étrangers que les Thaïs ne parlaient pas l'anglais, ni dans la rue, ni dans les gares routières, et parfois même ni dans les réceptions des guesthouses où je logeais. J'en avais marre. Mais de ces endroits je garde les souvenirs les plus marquants, cette sensation d'avoir été en Thaïlande, la vraie, là où on vous aborde par curiosité de l'autre et pas pour le business.

Voyage en pleine crise politique

Manifestations à Bangkok. Manifestations à Phnom Penh. Rues bouclées. Inquiétudes de charges de l'armée... Au final, je ne tiendrai pas mes plans ! Les manifestations me mettront des bâtons dans les jambes. 

Mon soucis aura été tout au long de ce voyage de passer d'une côte à une autre en évitant Bangkok, à cause des incertitudes de blocages et des manifestations.

Je me suis retrouvée dans des villes, du fait que je prenais des chemins de traverse, où je n'arrivais pas à obtenir des infos sur les moyens de transports pour en sortir,ou dans des gares routières où personne ne parlait l'anglais, où tout était écrit en thaï. C'est aussi cela la Thaïlande. et j'avoue que cet hiver, j'ai galéré dans mon voyage, d'autant plus que j'étais seule.

 Séjourner longtemps dans une ville 

J'aime rester une à deux semaines dans un lieu, sans en bouger. On vous parle et on vous salue bien d'avantage quand vous séjournez un certain temps dans une même ville ou village. C'est l'évidence.

A Trat, j'ai passé 14 jours, j'ai adoré. Qu'est ce que j'y ai fait ? Il n'y a presque rien à visiter, un parc, une rivière, un temple... J'y ai vécu.

Ma séance chez la coiffeuse est inoubliable... Je suis allée plusieurs fois chez les coiffeurs de Thaïlande. Cela a toujours été quelque chose ! Comme chez nous, on discute, on rit... Mais ici à Trat, on est dans une petite ville de province, pas à Bangkok.

Le petit garçon de la coiffeuse jouait à se battre contre moi avec une épée en plastique, et courait après le chien, les jeunettes mangeaient tout en étant sur l'ordinateur, la TV diffusait à plein régime un programme de rire, du genre le prince charmant fait essayer la chaussure à Cendrillon. Plus toutes les autres clientes, avec qui je me marrais sans cesse. J'y suis restée bien 2 hres. J'ai eu une coupe, une couleur, et un brushing pour 200 bahts, c'est à dire moins de 5 euros.

En sortant du parc, il y a l'école. C'est la sortie des classes. Certains élèves sont entassés dans des minibus de transport. On me lance des "hello, hello" ! Au coin de la rue, une femme en scooter me fait aussi un hello ! Je réponds de même. Je me rends compte, que, malgré le casque, son visage ne m'est pas inconnu. Elle me dit  'I am your hair dresser" ! Bien sûr !!!! "I am a teacher here !" Ah bon ? Oui elle est teacher en coiffure, dans cette école.

Ils me saluaient dans cette ville, à force de me voir passer. Le vieux monsieur chez qui j'achetais ma bouteille d'eau, jusqu'à ce qu'il n'en ait plus à m'en fournir, les vendeuses chez qui j'ai acheté des tongs, et qui me reconnaissent, la fille chez qui je mangeais mon "fried kao kai", au marché couvert le midi, la fille du restaurant Pier 112, en face, où j'allais dîner tous les soirs, et son petit garçon à lunettes. Et ces jeunes qui jouaient de la guitare sur la promenade le long de la rivière. 

Je n'oublie pas mes hôtes Herbert, Kep et Kip, qui ont fait que je me sentais comme dans ma maison, et Serge le seul Français que je connaisse à Trat qui me renseignait dans cette ville où presque personne ne parle l'anglais...

C'est une petite ville, Trat, et ça a été dur de la quitter parce que j'avais fini par y connaître plein de gens.

C'est tellement autre chose que la Thaïlande des côtes balnéaires et des îles. Si quelqu'un connaît un bord de mer non visité par les étrangers, qu'il me le dise. J'ai beau chercher chaque année, je ne trouve pas un site balnéaire sans touristes. Chaque fois que j'ai cru dégoter un endroit unique, et que je téléphonais à une guesthouse on me répond "I am full" !

 Compagnons de voyage 

Et puis il y a eu mes compagnons de voyage sur des courtes périodes du voyage, 8/10 jours. Hugo, José, Evelyne, Gigi, Reine, Jean Loup, en Thaïlande. J'ai eu beaucoup de chance cette année.

Et au Cambodge, Catherine, Joël, Christian,Valton, Sabine, Marlene, Guiseppe. Merci à vous tous.

Grâce à eux, je ne me suis pas sentie trop seule.

Il y en a qui disent qu'on rencontre sur le chemin beaucoup d'autres voyageurs, des routards itinérants comme nous, eh bien moi, non. Je n'ai croisé que quelques couples retraités français, peu en fait, et un seul voyageur indépendant solitaire qui partait le lendemain vers le Vietnam... Je pense que je ne suis pas les trajets touristiques traditionnels, voilà pourquoi.

Merci aussi à Romain qui du fait qu'il vit à Bangkok, m'a communiqué plein de liens internet sur les transports que je ne trouvais pas sur place, et qui m'a renseignée régulièrement sur la situation des manifestations à Bangkok, ma grande hantise pendant tout ce voyage.

 J'ai aimé, je n'ai pas aimé 

J'ai beaucoup voyagé au cours de ces deux mois et une semaine, dans des régions très différentes, j'ai même passé une frontière. Mon coup de coeur, le lieu que j'ai le plus aimé... ? Je le garde pour moi.
Il y a un lieu par contre que je n'ai pas aimé du tout, où je ne pensais qu'à une chose, en partir, et je vais vous le dire, c'est Cha-Am. Jy suis arrivée par obligation de transport.

mercredi 12 février 2014

Mercredi 12 Février 2014 - De Bangkok à Paris

Premier tronçon de vol : de Bangkok à Abu Dhabi

Embarquement pour Abu Dhabi. L'avion décolle.

On a quoi à manger ? J'ai faim. Il n'est peut être que 3 hres du matin, mais mon dernier repas date de 19 hres ! On nous a distribué un truc dégueulasse, un espèce de gâteau, que j'ai cru d'abord être du sucré, et comme il y avait écrit sur le menu distribué, main course choix entre oeufs et noodles, et que je souhaitais manger le salé avant le sucré, j'ai attendu pour le manger. Et puis du café ! Mais je ne veux pas de café, je veux dormir !

Mais le main course n'est pas arrivé. J'ai fini par manger mon "gâteau", qui en fait était un truc horrible, salé, fourré de ce que je crois être de la saucisse... Je n'ai pas pu le manger ! Je crois bien que sur le vol à l'aller n a eu le même truc dégueulasse.

J'étais assise a côté d'un Russe, gros, pas vieux, et qui est arrivé en short, avec ses grosses cuisses nues! Mais on avait le siège du milieu entre nous qui n'a pas été occupé.  Il n a pas desserré la voix. A mon avis il ne parlait pas l'anglais car, pour lui demander de passer pour aller aux toilettes, ou pour qu il me descende mon sac, je lui ai parlé par gestes. Il y avait une grosse partie de Russes,  et une grosse partie d'Allemands. 

Car le transit à Abu Dhabi, dispatche vers la Russie, l'Allemagne etc. Oui, il y avait des Allemands devant, et derrière moi. Mais ils ont été tranquilles.  

Le Russe, mon voisin, a embarqué en short, il est resté en short jusqu'à très très longtemps. Jusqu'à ce qu'il fasse très, très froid.

Car ils ont été fous dans cet avion. ou alors c'était le commandant de bord qui était fou. Car, en plus, il a décidé qu'on n'aurait pas de service de café au petit déjeuner, ordre du commandant de bord, soit disant qu'il y allait y avoir des turbulences. Et il n y a pas eu de turbulences. Voila tout !  

Et on n'a pas eu de café chaud, après avoir grelotté toute la portion de nuit. Enfin, j'ai fini par en avoir du café, parce que je me suis plainte auprès des hôtesses. Je me suis plainte que c'était innacceptable qu'on n ait pas une boisson cbaude après une nuit si glaciale. C'est pour votre safety m'a dit l'hôtesse. Eh oui... et pour notre health alors ?

Les passagers se sont tous couverts de leurs vêtements les plus chauds, de leurs anoraks quand ils en avaient, et sur les rangs devant et derriere moi, des Allemands, ils avaient tous des quintes de toux forte !

J'ai regardé un film formidable, "Gravity".
Merci Gégé de m'en avoir parlé quand il est sorti.

En effet, on est en haleine du début à la fin, et Sandra Bullock est sensationnelle. Ok, petit écran dans le dossier de mon siège...Tu vas hurler !!! Oui Je sais j'aurais du le regarder sur un écran géant.




Et puis j'ai dormi quelques 3 hres d'un sommeil naturel. C'est déjà très bien. Je ne me sens pas trop mal, meme si j'ai une salle tête. 

Petit déjeuner avant l'atterrissage : des oeufs, du fromage dur, tout petit et un seul morceau de pain, même pas une re-distribution par les hôtesses. du jus d'orange, et pas de café.

J'ai fini par a voir une tasse de café sans l'avoir demandée. J'ai une carte Etihad Guest, ça donne un petit coup d'aide peut être.

On a atterri à Abu Dhabi à l'heure. Il est 7h30 heure locale à Abu Dhabi. Après ce vol de 6 hes frigorifique, une bouffe dégueulasse, mais dégueulasse, et un refus de servir du café au petit déjeuner.

Le passage entre les deux terminaux, cad, le passage des bagages à main dans le searching point n'a pas été trop pénible, parce que à l'inverse du vol à l'aller, il n'y avait pas beaucoup de queue.

Le transit ne m'a pas paru trop long. Je suis arrivée très vite à la porte d'embarquement, où c'était encore fermé. Je me suis installée comme beaucoup dans la salle d'à côté. Quand elle s'est ouverte, on a tous déménagé de salle.





Mon vol pour Paris part à 8h45 normalement, heure d'ici. Le transit est très correct. Surtout avec le wifi qui marche dans la salle d'embarquement. Ça passe le temps.


J'ai ouvert ma tablette. Un jeune Coréen, de 20 ans, s'est extasié sur le fait que j'avais une Galaxy ! Eh oui, j'ai fait vite connaissance ! Il va à Paris pour la 1 ère fois. Il a déjà acheté son pass musées, et veut aller au Louvre, au musée d'Orsay, au musée Picasso, entre autres...

Et quand je lui ai montré comment on prenait une photo avec la tablette, il sest mis à côté de moi pour être pris en photo. Ah ces Asiatiques et la photo

Deuxième tronçon de vol
D'Abu Dhabi à Paris Charles de Gaulle

Un airbus 340-600. Je le connais il est confortable. Je suis assise à côté d'un tout petit bonhomme, en taille. Je lui demande d'où il est, car je ne le situe absolument pas. C'est un Asiatique, mais d'où ? Il est Philippin.

Et on a discuté tout du long. Il va à... Rio de Janeiro ! Oui, incroyable. Et le plus incroyable, c'est qu'il y va pour travailler sur une plate-forme pétrolière, au large de Rio, et ce pendant un mois. Il me dit qu'il n'a pas d'enfants, pas de femme. "Tu vas pour te faire de l'argent pour ton avenir ?".  Non, il  va pour gagner de l'argent.. pour aider ses parents !

Il a un transit à Paris, et il prend un vol Air France en fin de soirée.

Il m'explique qu'il a un transit de 9 hres à l'aéroport et qu'il voudrait tellement voir la Tour Eiffel ! "Est ce que tu sais si je peux sortir de l'aéroport sans un visa ?" Ben non, je ne sais pas... Mais je pense que 9 hres, voir 8 hres avec le retard de l'avion, c'est trop court pour faire un aller et retour vers la Tour Eiffel, surtout pour quelqu'un qui n'a jamais mis les pieds à Paris, et qui ne parle pas le Français.. Je lui écris quand même un petit schéma du trajet à faire en bus, métro, ou Rer, pour réaliser son rêve, peut être à son retour sur Paris. Il faut qu'il se renseigne... avant...

Je lui conseille de regarder le film que j'ai regardé entre Bangkok et Abu Dhabi, "Gravity".

Pendant ce temps là moi je regarde un second film, "Capitaine Phillips" avec Tom Hanks.

Ce film qui retrace l’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens.

Je le regarde en anglais, je ne trouve pas de version française.



Je me rendors sous le coup de la fatigue, quelques 3 hres je pense, encore.

Petit déjeuner. Encore un. encore des oeufs ! Pendant tout mon voyage, je n'ai pas eu un seul repas qui ne soit pas un petit déjeuner !

Quand je veux voir la fin du film, mon téléviseur ne m'obéit plus, bloqué. Je regarde alors la fin sur celui de mon voisin philippin, et en muet.

Mais tout se termine bien, et sans le son, je comprends tout.

En se quittant, il m'invite à séjourner chez lui... un 25 m² à Manille ..... !!!

Paris - Arrivée à Charles de Gaulle Airport 
Avec 30 mn de retard, bon, ça va... J'ai atterri a 13h45. Plutôt gris... Ça change.... Il fait 11° à Paris, c'est pas si terrible. Mais il y avait un vent à décoiffer. 



Je sors très vite de l'aéroport, ma valisette est arrivée vite. Je me dirige vers la porte de sortie où se trouve le bus d'aéroport de Paris. je vais à l'Etoile. Il est prévu dans 5 mn, j'ai de la chance. Mais je vois un bus dépasser la porte, sans avoir l'intention de s'arrêter. J'ai su après que la conductrice ne nous avait pas vue, et s'en ai rendue compte après, et elle est revenue à la porte.

Il est 14H30 quand je monte dans ce bus. J'ai mon ticket de retour, je l'ai acheté à l'aller, un AR 29 euros.




Grève des taxis et opération escargot

Et les mésaventures ont continué. 

J'entends mon voisin de devant discuter au téléphone. J'entends parler de grèves. Je lui demande donc des informations, je suis partie depuis plus de deux mois, je ne suis au courant de rien.

Il y a une grève des taxis, principalement ceux qui desservent les aeroports, en colère contre la concurrence des nouveaux moyens de transport comme les shuttles vers les aéroports. Ils bloquent les routes, principalement celles qui mènent à l'aéroport. Des opérations escargot. Il parait que ca dure depuis 3 jours, m'a t-on dit.

La conductrice, qui est reliée pat radio aux infos, a pris la décision de passer par les banlieues.  On a pris la route vers Roissy en France, le village....

On ne peut pas dire, les paysages ont changé !!!!!






Mon bus ADP parti à 14h30 de CDG arrivera à l'Etoile à 16h20. Il a mis 1h50 pour aller de CDG à l'Étoile.

J'ai pu continué le voyage. Je vous ai fait visiter la Thaïlande, maintenant, voici la banlieue nord parisienne. On a traversé toute les banlieues de Roissy à la porte de la Villette, occasion pour moi, de faire un autre voyage car je n'y vais jamais dans ce coin là, moi, les banlieues nord.



 

  

 Le Bourget...
  


Oui ! J'étais crevée.. et pas seulement moi, on venait pour beaucoup de vols lointains. Mon voisin, lui venait de passer 15 jours à Bali, et il avait eu un transit par Hong Kong.

Un peu de bouchon, quand même, mais ça a quand même roulé. 

  


Le plus marrant c'est quand notre conductrice du bus aéroport de paris, nous annonce qu'elle devrait même s'arrêter. Je n'avais pas compris le pourquoi. Et quand elle nous a annoncé dans le micro "je m'arrête", on a compris que c'était pour aller faire pipi, vu que le trajet était bien plus long que prévu. Et elle a annoncé.. si d'autres en ont besoin, suivez moi... ils sont allés aux toilettes dans un restau de l'autre côté de la rue, dans une ville de banlieue que nous traversions.

On entre dans Paris !




Et comme les taxis sont en grève, alors, arrivée Bd Carnot, j'ai pris le métro, malgré le poids de ma valise... au retour, 16,5kgs. Mais ça a été la meilleure solution. Il y avair des gens qui attendaient les taxis... rien de rien.... moi je suis arrivée à 16h45 chez moi, en métro, je suis descendue à Duplex, et j'ai marché.

Seulement... à la sortie du métro il s'est mis à pleuvoir, et bien mouiller... J'ai 10 mn à pied.

Chez moi !

Crevée la fille !


Bon, après un bon camembert, de la baguette et du Bordeaux, je vais aller dormir. Enfin, je vais essayer de tenir un petit peu pour ne pas me coucher trop tôt.


Je suis chez moi. 

mardi 11 février 2014

Mardi 11 Février 2014 - Bangkok, de Bangkok à l'aéroport

J'ai bien dormi, oui. C'était très calme.je me suis même réveillée tôt. Pour une fois, je n'ai pas d'inquiétude quant aux jours à venir, pas d'hôtel à chercher, pas de transport à chercher. Juste profiter de Bangkok.  Pas vraiment de Bangkok,  mais juste de mon quartier  Ban Lamphu,  y faire mes courses !

Première tâche : discuter à la réception pour demander à prolonger d'une nuit ma chambre, mais sans le petit déjeuner inclus, obligatoire. Mon vol décolle cette nuit à 2H30 du matin, et je vais prendre un taxi à 23 hres. Je n ai pas envie de devoir être dans la rue, à la chaleur, avec mes bagages fermés et dans une salle de consigne de l'hôtel, de 12H00, heure de check-out dans cet hôtel (1 hre plus tard qu'au New Siam 2, un avantage), jusqu'à 23H00. Ça passe comme une lettre à la poste... on me dit OK, vous devez payer une nuit entière, en plus, cad 750 bahts.

J'en déduis ainsi qu'ils font payer leur petit déjeuner 200 bahts ! C'est cher quand même quand on ne trouve à se mettre sous la dent, en tant qu'occidentale, dans un buffet de petit dej, que des oeufs. Au New Siam 2, je payais mon "full breakfast" cad deux oeufs sur le plat, un toast, et du bacon, et une tasse de café inclus, 90 bahts !

Petit déjeuner buffet au Rambuttri Village Inn

Je suis allée petit déjeuner vers 8 hres. J'avais juste à donner mon numero de chambre. Ils ont une liste.

C'est un buffet. J'ai pris des fruits, oeufs brouillés, quelques tomates cuites pas bonnes, des pommes de terre sautées bonnes, et des champignons dégueulasses. Du café a volonté. Je dois dire que j'en ai abusé du café ! Par contre leur système pour faire des toasts est ringard, et du coup j'ai mangé mon pain non toasté.





Attention, travaux !!!!

Je m'assois dehors. Et je découvre un vacarme... c'est que le Rambuttri a acheté un bout de terrain, un  de plus, et il y a un chantier. Evidemment, quand je suis arrivée vers 20 hres, il n'y avait plus les travaux, et je ne m'en suis pas rendue compte. Voila ce qu'on entrevoit quand on est au coin, dans le Rambuttri soi.



Retrouvailles

Là où je me suis assise, je vois juste à la table de devant, le couple de Français qui avait voyagé avec moi de Koh Phan Gan jusqu'à l'arrivée du bateau. C'est là qu on s'était séparé, ils allaient prendre le train de nuit. Et voila qu'ils venaient d arriver au Rambuttri.  Ils attendaient que leur chambre soit prête.  Il n'était que 9 hres du matin.

Et là un incident s 'est produit. Comme ils avaient voyagé de nuit, et sans avoir eu de bon petit déjeuner,  j'ai proposé d'aller chercher un café pour eux. Entre un ou deux cafés que je prends, j'ai droit au buffet à volonté !

Mais voilà que quand ils sont allés faire le check-in à la réception, et obtenu la clé de leur chambre, le mec qui surveille l'entrée du restau du petit déjeuner, s'en est rendu compte, et il est venu à leur table leur réclamer 100 bahts pour le café pris. 100 bahts pour un café, cela nous a révoltés. Et aussi le flicage qui nous a révolté. Vive le Rambuttri !!!

Mon compagnon s'est rendu compte sur le ticket de caisse que le mec, en fait, lui avait fait payer un petit déjeuner continental, toasts et café. Du coup, il est allé chercher des toasts beurre confiture, et il a bien eu raison.

Il semblerait que c est parce qu'il avait pris son café dans l'espace dédié au petit déjeuner que cela a coûté ce prix là. Il aurait du prendre un café au "café" public qui se trouve de l'autre côté de la place. Franchement, j'ai trouvé que c'est n'importe quoi!

J'ai vraiment trouvé ça dégueulasse un tel flicage. 

Shopping

Ensuite, nous nous sommes séparés, ils sont montés dans leur chambre, la 216, une twin, car les twins donnent sur l'arrière, et les doubles donnent sur l'avant, donc sur la place très bruyante, surtout avec le chantier qu'il y a en ce moment. Et moi je suis partie faire mes courses, mon shopping. Je ne vais pas vous conter tout cela, cela n'a aucune importance pour vous, juste pour moi.

Je n'ai pas arrêté de cavaler, pas une seconde. Je ne me suis même pas arrêtée pour déjeuner, car avec le petit déjeuner que j'avais pris, je n'ai eu aucunement faim pour déjeuner.

J'ai retrouvé mon grand department store. J'ai pu acheter tout ce que je cherchais.

Vers 17 hres et quelque, j'ai voulu me rendre au Phra Sumen, voir une fois encore le coucher du soleil, vers 18 hres. Malgré ma course aux achats je me suis donnée cet espace de temps comme indispensable.

Par la Phra Athit.




Au Fort Phra Sumen










Le long de la Chao Phraya




Le soleil commence à baisser








Coucher de soleil
Et je suis arrivée à temps. C'était l'un des plus beaux couchers de soleil que j'ai connus au Phra Sumen, car le ciel était d'un bleu, alors que les autres fois, je n'avais jamais eu une météo aussi belle à Bangkok, à la même époque.



















La gymnastique

Les Thaïs y font leur gymnastique chorégraphiée comme toujours, à cette heure là.










Et cette petite fille s'est mise aussi à danser au son de la musique.








Et je suis restée encore dans ce parc. Il est tellement beau ce parc.





J'ai trouvé que les illuminations du fort avaient changé cette année, et c'était encore plus beau avec des verts et des roses.















La lune est presque ronde, mais pas tout à fait. La pleine lune c'est le 15 février. 








Dîner au Number One

19 hres ! Je vais dîner à mon restau préféré, le Number One.

Une traversée de la Khao San road
Le petit passage qui mène à mon restaurant



Ces deux Espagnols, à la table de devant la mienne, le barbu et l'autre,..
Qu'est ce qu'ils pouvaient parler fort !!!

Un curry rouge chicken, je trouve que c'est ce qu'ils cuisinent le mieux.
Je me suis régalée. 140 bahts avec une small Singha. 

Au salon de beauté

Ensuite, encore la course. Je voulais passer à mon salon de beauté, la boutique à l'enseigne rose, avant le Rambuttri, dans la Rambuttri road, pour me faire un "facial treatment". 400 bahts en choisissant la crème a la vitamine E. Et aussi un scrubbing des talons des pieds, 150 bahts.



Tout ça que je ne peux pas faire en France, ça coûte trop cher en France. J'en profite au maximum quand je suis à Bangkok. J'en sors avec une peau douce, et 10 ans de moins...........











Départ pour l'aéroport de Suvarnabhumi

22 h 45. Je descends à la réception, et je check out. On me rend les 1000 bahts de caution pour la clé. Je demande un taxi pour Suvarnabhumi. Il arrive très vite, ils ont des accords sûrement avec des chauffeurs. Un gars vient me chercher dans le hall de la réception. Le taxi, rouge, est devant, dans la Rambuttri road. J'ai payé 480 bahts à l'hotel, l'express way inclus, et je n'ai pas un centime à donner au chauffeur, c'est cool. en fait, j'aurais pu payer avec l'argent de la caution que l'on m'a rendu, car il n'est pas nécessaire de commander et de payer son taxi, avec de l'avance, ils l'appellent, et on l'a immédiatement. C'est mieux qu'au New Siam 2 pour cela.

Le taxi roule sur des avenues très dégagées. J'ai la larme qui monte, exactement comme quand je quittais Salvador autrefois. J aime vraiment cette ville de Bangkok. 

Le taxi, un chauffeur très sympa, a mis une trentaine de minutes pour me déposer à l'aéroport, et face à l'entrée de Etihad. Hall de départ, niveau 4.

Aéroport de Suvarnabhumi

Au comptoir d'Etihad, il y a déjà une petite queue. Mais ça va vite. L'aéroport est toujours aussi magnifique. C est l'un des plus beaux que je connaisse.



























Je passe immédiatement en zone duty free. Je dépense mes 1000 bahts en un rouge à lèvres Chanel, et je change juste une petite centaine de bahts, à la banque violette. Et comme mes bahts n arrivent pas à faire 5 euros... il faut des billets, je demande des dollars et j'obtiens 4 dollars ! Ça pourra toujours servir.



J'ai essayé de me connecter sur le Wifi de l'aéroport, mais leur système est un peu compliqué... Je n'avais pas demandé... "the username and password for free at the Airport Information Counter of Air-site area or the Information at the Intersection of each Concourse"...

Fallait le savoir avant !!!! C'est où dans l'aéroport "the Airport Information Counter of Air-site area" ????


Suvarnabhumi Airport Free Wi-Fi. Our complimentary for 1 hour free internet access.

You can receive the username and password for free at the Airport Information Counter of Air-site area or the Information at the Intersection of each Concourse.

We provide free Wi-Fi Internet for your convenience on the Air-Site area of the airport, which is behind the main passenger's passport controlling area.

Please note that you might experience slow Internet connection from the system as it is facing busy data traffic from many users. To balance the overall performance, we distribute each users speed bandwidth for 1 hour access. You can purchase online if you need more speed and minutes from the SSID of WLANNet.

The reason why we need to identify the user when asking for username and password?

According to the law from the KINGDOM OF THAILAND, the Internet Service Provider need to keep the data traffic of identified users.


Des toilettes de luxe !








Direction salle d'embarquement. Le vol part à 2h30, à l'heure.