Présentation du blog

Mes carnets de voyages en Asie du Sud-Est
Ce blog est consacré à mes voyages en Asie du sud-est. Ce n'est que mon journal de bord. S'il comporte de nombreuses infos utiles, je ne prétends pas donner des conseils aux voyageurs. Il existe une fonction de recherche dans la colonne de droite qui vous permet de trouver des thématiques, ainsi qu'une fonction de traduction. Mes blogs ne sont que des récits, j'y relate mes aventures, mes impressions, mes rencontres.

Cela me fait tellement plaisir quand je voyage de recevoir des nouvelles ou un petit mot gentil. Et même après mes voyages, car ce blog représente beaucoup de travail. C'est le moyen le plus facile pour moi pour communiquer avec vous. Il vous suffit de poster des commentaires. Et si vous voyagez dans les parages faites-le moi savoir, via le blog.


Nouveau Voyage en Asie du Sud-Est

Avec une arrivée à Bangkok, un passage en Malaisie, et un retour en Thaïlande.
Voir plus bas sur cette page le carnet de route jour après jour.

Au fil de mes voyages en Asie

Articles les plus consultés

dimanche 15 mars 2015

Dimanche 15 Mars 2015 - Bangkok (2) Avant dernier jour : Sam Sen, Wat Bowon Nivet, Thanon Lamphu

Cool.... J'ai super bien dormi, ai éteint la clim très vite pour m'endormir. J'ai dormi jusqu'à 2 hres puis à nouveau jusqu'à 6 hres 19, pour ne pas changer.
Je suis réglée sur le lever du jour thai.














J'ai payé une nuit de plus au New Siam, car demain, je m'en vais prendre mon vol, mais je ne vais pas partir avant 21 hres, et je ne veux pas avoir à glander toute la journée à la chaleur des rues de Khao San... Même le hall de l'hôtel en bas, il y fait chaud, il n y a ni clim, ni ventilos, et en plus c'est très bruyant. Je veux donc avoir ma chambre encore et rester à la clim... faire mon blog, rattraper mon retard d'écriture, de chargement de photos...

J'ai réglé l'administratif de mon départ... J'ai décidé d'acheter mon transfert aéroport à l'agence de l'hôtel,  bien que je ne l'aime pas, la fille, très très désagréable, et c'est plus cher qu'ailleurs dans les rues voisines. 150 bahts au lieu de 120 bahts.  Mais c'est une question de confort de départ. Là, je vais attendre dans ma chambre au frais jusqu'au dernier moment, et je ne descendrai que 10 mn avant mon minivan. Je n'aurai pas non plus à traîner ma valise (et au retour, elle va être... lourde !) dans la rue envahie de monde.

Je suis repartie faire la suite de mes courses. D'abord je dois trouver à réparer le bracelet de ma montre, décollé depuis belle lurette. on m'avait dit d'aller juste après la banque Krungskrit jaune du coin de la Rambuttri. J'ai eu du mal à trouver, je ne l'avais pas vu le mec, installé sur le trottoir, juste après la banque. Il répare les montres, mais il veut que je rachète un nouveau bracelet. 400 bahts, trop cher je trouve. Et ils ne me plaisent pas ses bracelets. Il ne veut pas me recoller le mien. Je pars.

J'ai fini par trouver un vendeur de montres en boutique tout au bout de la rue, juste avant le pont. Là, j'ai trouvé un bracelet  à 200 bahts, en cuir,  plus solide que le mien. Et dans la foulée j'ai acheté un petit réveil Casio, à 550 bahts que j'ai obtenu à 500 bahts, moitié prix de ce que j'ai payé à Paris avant de partir.

Le quartier Sam Sen

Je voulais racheter un thermo plongeur, celui petit, que je ne trouve plus à Paris. J'ai voulu retrouver ma droguerie où je l'avais achetée, de l'autre côté du pont dans la Samsen Road.

J'ai donc traversé par le pont qui fait suite au fort Phra Sumen. J'ai retrouvé ma droguerie tenue par un vieux couple de Chinois. J'ai racheté une résistance à 250 bahts, et puis aussi une petite bouilloire électrique à 250 bahts. J'ai obtenu une ristourne de 30 bahts sur l'ensemble ! Dérisoire,  j'en conviens.

Et je me suis promenée au hasard, à nouveau car je l'avais fait quand je suis arrivée en janvier, dans le quartier de Sam Sen,  un havre de paix, plus authentique, dans Bangkok. Simplement... de l'autre côté du pont... Il y a de nombreuses guesthouses, mais elles m'ont semblé assez minables, c'est pour backpackers pas difficiles.  Il y a aussi plusieurs hostels.






































Le long du Lamphu Canal

Je me suis retrouvée au bord d'un canal, entrecoupé de jolis petits ponts et bordé de restaurants. Je sais que je suis déjà venue ici dans un séjour passé. Mais je ne sais pas trop comment j'y arrive. Maintenant je sais qu'il s'appelle le Lamphu Canal, il est parallèle à la Phra Sumen road.






























Le Bowon Niwet Vihara

J'y suis déjà allée, mais j'y retourne. J'étais déjà rentrée dans ce temple quand je suis arrivée à Bangkok fin janvier. C'est un temple très important, un centre administratif et d'enseignement du bouddhisme. Il date du début du 19 ème siècle.



Il est très grand et il donne sur l'avenue Phra Sumen Road. C'est là aussi que j'y ai vu la quête des moines quand je suis passée à 6 hres du matin dans mon tuk tuk pris la gare des trains, en arrivant cette fois-ci.




Il est demandé de porter des vêtement qui couvrent les genoux et les épaules.




Le Bouddha est assez étonnant. Les deux bouddhas, plutôt. Il y a un gros bouddha en bronze noir qui date de l'époque de Sukhotai (Sous Rama III), il y a 650 ans. Il rappelle celui  du Wat Kalayanamit. Et en dessous, un jeune bouddha doré. 









His Holiness Somdet Phra Nyanasamvara
Le patriarche suprême de la Thaïlande 

Un Thaï du temple me dit que dans cette bâtisse orange se trouve... une relique de ce fameux moine, le roi des moines... le Patriarche de Thaïlande, dont les marques du décès étaient partout lorsque je suis arrivée l'hiver dernier en décembre 2013. Tous les temples alors arboraient les couleurs blanc et noir du deuil, et il y avait sa photo partout en Thaïlande.

Il est mort à plus de 100 ans, le 24 octobre 2013, trois semaines après son 100 ème anniversaire. Il était le Patriarche Suprême de la Thaïlande (Suvaddhana Mahathera) depuis 1989.

La preuve de son importance : un an après, les gens continuent à lui rendre hommage.





Son nom de naissance est Charoen Gajavatra. Il est né dans la province de Kanchanaburi, le 3 octobre 1913.

Il a été ordonné novice à l'âge de 14 ans au Wat Devasangharam à Kanchanaburi. 

Puis il entre au monastère royal du Wat Bovoranives Vihara en 1929. C'est ce temple même, ici, où je suis.

Il y étudie le Dhamma et le Pali (l'ensemble des normes et des lois sociales, politiques, familiales, personnelles, naturelles et cosmiques) jusqu'à ce qu'il soit suffisamment âgé pour entrer dans la vie monastique.

L'abbé du monastère était alors H.H. Somdet Phra Vajiranyanvangsa, 13 ème Suprême Patriarche de Thaïlande. C'est lui qui l'ordonna moine le 15 Février 1933.

Il avait 20 ans. Il y est resté jusqu'à sa mort, il venait d'avoir 100 ans.

Il était devenu le 19 ème Suprême Patriarche de Thaïlande le 21 avril 1989.

On l'appelle depuis ce jour "His Holiness" Somdet Phra Nyanasamvara.

Surnommé par sa simplicité, et sa compassion, le "moine du peuple".



Et le livre "The Sangharaja, Man, Monk, and Monarch" qui m'a été si gentillement offert dans ce temple.


Voila pourquoi il est autant vénéré dans ce temple-ci, le Wat Bowon Nivet Prasat.

Le sanctuaire

Pour entrer dans cette bâtisse, (il n'y avait que moi occidentale qui était intéressée pour y entrer...) on m'a demandé non seulement de couvrir mes épaules avec mon châle, c'est normal pour le Bouddha aussi j'ai du couvrir mes épaules. Mes genoux étant couverts par mon pantacourt, c'était ok.

Par contre on m'a demandé aussi, et ça je ne le savais pas, de tenir mes deux sacs, mon petit sac noir en bandoulière et mon sac à dos vert de journée... à la main, et pas à l'épaule, encore moins sur le dos... c'est en signe de respect. Ça vraiment je ne savais vraiment pas que la tenue du sac...  à la main.. avait une signification.



J'ai été  très  touchée qu'on me laisse entrer.
A la sortie un jeune moine assis à une table m'a offert une brochure avec le texte en anglais qui raconte la vie de ce moine devenu le patriarche de Thaïlande, et pleine de photos du moine, avec le roi, avec des personnalités. Gratuit. Je vais le lire au retour. 



J'ai ensuite refait une fois de plus le tour du lieu.
On peut voir ce chedi doré de très loin.







Une statue du roi Mongkut se trouve à la base du chedi.






Un prang de style Khmer, un fragment en latérite provenant probablement d'un ancien temple contenant des pièces de monnaie jetées par les visiteurs. Des céramiques de style chinois représentant des animaux, des fleurs et des dragons, ponctuent le haut des toits.










Aux quatre coins, les représentations du dieu hindou Brahma.


















Voilà où je me trouve.









Thanon Lamphu

De l'autre côté du fort Phra Sumen... Je me dirige vers le fort Phra Sumen, et je découvre qu'il y a un chemin juste avant, qui mène à un pont. Je ne suis jamais allée par là.  Je décide d'explorer.



Je tombe sur un temple avec des musiciens qui jouent assis à terre, mais je me rends compte qu'il y a un enterrement,  les gens sont habillés de blanc et noir, et il y a une voiture noire. Je n'entre pas. 
J'avance, c'est très bucolique par là, mais il y a plusieurs canaux qui donnent une odeur d'humidité désagréable.


















Je tombe sur des guesthouses, j'entre demander les prix. Ce n'est pas meilleur marché que dans mon quartier.  Et c'est quand même plus loin et trop isolé à mon goût.





















Je repars vers le côté opposé de la Thanon Lamphu.
















































Coucher de soleil au parc du Fort Phra Sumen

Je suis rentrée vite, me doucher, et je suis ressortie vite pour arriver à revoir le coucher de soleil, car demain je serai à faire à me préparer pour mon départ.



De jolis massifs de fleurs, roses, cette  fois-ci, décorent  le parc.






















Je suis étonnée de voir que le soleil se couche derrière les grandes tours, alors qu'en janvier il était plus à gauche et on le voyait d'avantage plonger dans la rivière. Là, rien de rien, il se couche derrière les tours.

VIDÉO






La gym aérobic à commencé, juste après que tout le monde se soit levé pour l'hymne national.

VIDÉO




Domy m'a rejointe et on est allé dîner..

Dîner au Number One

Un red curry shrimp.Excellent. Très Spicy mais excellent. 80 bahts + 10 bahts de riz (Eh oui ça change des prix des îles. .! ), et une small Singha à 50.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.